Punie très sévèrement 6

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Cumshot

Punie très sévèrement 6ATTENTION HISTOIRE POUR LECTEURS AVERTISTroisième séjour en enfer (6)Avec ma codétenue nous déjeunons à genoux puis direction la salle de bain ou chacune obéit à l’ordre reçu et lave l’autre.De nouveau bâillonnées, moi affublée des grosses et lourdes chaînes que mon maître accroche à mon collier, mes poignets et mes chevilles, elle poignets et chevilles menottés nous attendons à genoux aux pieds de Mathieu.On sonne à la porte de l’habitation, comme d’habitude le samedi matin c’est Jacques qui arrive.<>.<>.<>.<>.Jacques pointe son doigt vers moi.<>.Débarrassée de la muselière et des chaînes, tenue en laisse je le suis dans la chambre habituelle et comme à chaque fois que je dois être à lui je l’embrasse, le déshabille tout en léchant et embrassant son corps obèse aux importants bourrelets qui sent la sueur puis je lui fais une fellation appliquée, il ne se retient pas et éjacule dans ma bouche, sans enthousiasme j’avale son sperme.En y mettant beaucoup de bonne volonté j’arrive à le faire jouir deux fois dans ma chatte puis mon cul en me mettant à califourchon sur lui et m’empalant sur sa queue. Je ne suis pas avare pour les masturbations et les pipes lors de la troisième étreinte car comme d’habitude il a tendance à débander ce qui fait que l’accouplement n’est pas de tout repos pour moi.Ensuite j’attends qu’il se rhabille et me ramène à mon maître.De nouveau entravée, je retrouve ma compagne de captivité que Mathieu a gardée près de lui, il attache nos laisses à un pied de table et nous attendons accroupies l’heure du repas.Nous mangeons les assiettes posées sur le sol sans nous parler car le maître l’interdit.Mathieu nous amène en laisse à l’extérieur de l’habitation jusqu’à l’arbre ou il y a le palan, il accroche les bracelets de mes chevilles aux chaînes fixées à des piquets enfoncés dans le sol puis les bracelets de mes poignets au palan et actionne celui-ci, je me retrouve suspendue jambes écartées et les membres étirés.Mathieu s’adresse à Viviane:<>.Elle baisse la tête.<>.Il prend ma laisse et me frappe avec force avec sur les fesses, le dos, le ventre et même la poitrine.C’est très douloureux je pleure et gigote beaucoup ce qui ajoute à la douleur d’être suspendue.<>.Il ramène Viviane, qui n’en croit pas ses yeux, tenue en laisse dans la geôle me laissant seule en larmes avec mes douleurs. L’après-midi comme d’habitude des hommes arrivent.Mon bourreau vient me libérer et m’emmène dans la pièce du sous-sol en me tenant en laisse.Viviane est là bâillonnée et attachée aux chaînes fixées au mur. Il me débarrasse des chaînes et du bâillon.<>.Je m’approche de Viviane.<>.Il tire sur les chaînes pour qu’elle écarte bien les cuisses.Je me mets à genoux, j’embrasse puis lèche l’entre-cuisses et le sexe de Viviane ensuite je fouille son intimité avec ma langue.Mon maître me tire brutalement en arrière.<>. Ses visiteurs nous ont suivis.<>.<>.<<à l'occasion on est près à te payer un supplément pour pouvoir la frapper nous aussi>>.<>.Je me retrouve à genoux une chaîne attachée à mon collier.<güvenilir canlı bahis siteleri traînée, moi je vais m’occuper de l’autre femelle>>.Il sort sa grosse queue, se colle contre Viviane et la pénètre d’un coup de reins violent.Il la défonce sans ménagements pendant qu’elle nous regarde gênée. tout le monde le regarde faire jusqu’à ce qu’il éjacule dans son vagin.Il se retire et rajuste sa tenue pendant ce temps on aperçoit le sperme qui s’écoule du vagin de sa victime.<>.Les hommes se ruent sur moi et me prennent à deux ou à trois en même temps suivant leurs envies pendant que Viviane observe la scène. Les pénis pénètrent ma bouche, ma chatte et mon cul, au bout d’un moment je me sers de mes mains pour les remettre en forme.Une fois leurs premières envies passées leurs assauts durent très longtemps avant qu’ils n’éjaculent dans mon corps et je jouis plusieurs fois ce qui les amuse.Quand enfin ils délaissent ma chatte et mon cul qu’ils ont bien défoncés et arrosés de leur sperme je reste seule allongée pour récupérer.Je suis de nouveau bâillonnée et le tube acier muni de crochets refait son apparition.Ils y accrochent les anneaux de mes bracelets en cuir et me soulèvent pour me transporter à l’extérieur.Ils posent le tube sur les crochets les plus hauts des piquets plantés dans le sol.<>.Il déroulent un tuyau d’arrosage puis ouvrent le robinet dirigeant le jet d’eau vers moi.L’eau est froide et me glace.Ils s’amusent et tournent autour de moi m’aspergeant partout et insistant à certains endroits. Mon calvaire dure longtemps car ça les amusent.Ils s’en vont me laissant en pleurs car je grelotte de froid et mes membres sont étirés et douloureux.Je commence à avoir l’habitude de souffrir et je fais le vide dans ma tête pour oublier la position dans laquelle je suis.Le soir mon maître vient me voir accompagné de Viviane menottée et bâillonnée qu’il tient en laisse.Il retire ma muselière et comme il ne me détache pas elle me fait manger une fois que Mathieu a changé le tube de position pour que mon dos touche le sol.Et c’est parti pour une nuit dans cette position très inconfortable mais à laquelle je suis habituée. De plus en plus je trouve normal le traitement que mon maître m’inflige.Deuxième dimanche de captivitéJ’ai les membres douloureux et ankylosés, j’ai passé une mauvaise nuit, il fait jour depuis un moment quand mon maître me libère enfin de ma position inconfortable et tirant sur ma laisse m’amène enchaînée dans la pièce du sous-sol qui sert de geôle.Il retire les chaînes qui maintiennent allongée sur un matelas Viviane l’autre putain qui est captive pour le weekend. il menotte ses poignets et ses chevilles puis nous amène tenues en laisse dans la cuisine.A genoux, en nous relayant nous lui faisons une pipe et c’est dans ma bouche qu’il éjacule.Nous déjeunons et libérées de nos entraves nous allons dans la salle de bain ou chacune doit laver l’autre sous la douche.De nouveau enchaînée et bâillonnée je m’accroupis sur le sol, il attache ma laisse à un pied de table puis ramène Viviane dans la geôle.Ensuite j’attends patiemment la suite sachant d’avance ce qui va se passer ce matin.Des hommes arrivent un à un. Ils sont maintenant quatre assis autour de la table.Ils boivent un verre avec Mathieu tout en discutant et je suis en grande partie le sujet de leur conversation et de leurs rires moqueurs.Ils ne comprennent pas comment une femme peut devenir autant soumise et accepter de souffrir ou d’être traitée comme je le suis.<>.<>.Mon maître prend l’initiative pour la suite des événements.<güvenilir illegal bahis siteleri en ce que vous voulez mais ne touchez pas à celle qui est enchaînée au mur son dressage n’est pas terminé>>.Débarrassée des chaînes et de la muselière/bâillon, tenue en laisse je les suis et nous pénétrons dans la geôle.Le matelas sur lequel ma consoeur dort est posé à champ contre un mur pour faire de la place et un plaid est étalé sur le sol.Sous le regard de Viviane qui est en bonne place pour ne rien rater de ce qui se passe je vais subir les assauts des invités de mon maître sans que cela ne me dérange, maintenant je suis habituée à servir de vide-couilles à un ou plusieurs mâles en même temps et je commence à être bien conditionnée.Debout ils commencent par mettre leurs mains partout sur mon corps, ils malaxent mes seins, triturent et pincent les tétons, enfoncent un doigt dans ma chatte et mon anus.Je me retrouve à genoux une queue dans la bouche et une autre dans la chatte et je suce pendant que je ressens le va-et-vient du membre dans mon intimité.Rapidement le sperme coule dans mon vagin puis également dans ma gorge.Ma bouche est de nouveau investie ainsi que mon anus et il se passe peu de temps avant que les deux hommes qui m’ont prise se soulagent.Un homme se couche sur le dos, à genoux sur lui je guide sa verge pour la faire pénétrer dans mon vagin ensuite une queue s’enfonce dans mon anus. Le défonçage de mes orifices commence pendant que je fais une fellation à un troisième individu. J’apprécie les sensations quand je suis pénétrée en même temps dans la chatte et l’anus, les hommes aussi d’après leurs commentaires. Dés qu’un assaillant à éjaculé en moi il est remplacé et pendant un bon moment tous mes orifices sont occupés.A force d’être sollicitée le plaisir monte dans mon ventre puis devient insupportable et les jouissances commencent. Elles sont de plus en plus rapprochées car les hommes éjaculent de moins en moins vite et s’acharnent pour arriver à leurs fins surtout celui qui me défonce le cul.Je me sers surtout de mes mains quand ils me demandent de les remettre en forme.Je ne suis plus très lucide quand mon ventre se fait arroser une dernière fois.Une fois qu’ils sont à cours de munitions les hommes sortent un à un de la pièce, je me nettoie dans le lavabo.Mathieu vient me bâillonner et enchaîner puis tenue en laisse je le suis jusque dans la cuisine ou je m’accroupis pendant qu’il attache ma laisse à un pied de table. Il va chercher Viviane et se soulage dans sa chatte avant de la ramener menottée et de la mettre dans la même position que moi.Pendant que notre maître prépare le repas je dois lui lécher les cuisses et la chatte qui dégoulinent de sperme pour éviter qu’il ne coule sur le carrelage.Nos assiettes posées sur le sol nous mangeons silencieusement à genoux. Ils nous entraîne à l’extérieur de la maison ou il attache mon collier à un lampadaire.Il ramène Viviane dans la geôle.Debout je patiente en plein soleil pendant un moment.L’après-midi six hommes passent devant moi (les mêmes que le dimanche précédent). Ils me parlent et rient des bagues et allusions qu’ils font.Seul Antoine le gagnant du concours du dimanche précédent et avec qui j’ai fait l’amour (un bon souvenir) le mardi passé a des paroles modérées à mon égard.Mon maître vient me chercher et nous gagnons la pièce qui sert de geôle, là il me libère des chaînes et de la muselière.<>.<>, c’est Antoine qui parle.<>.<>.Les commentaires graveleux et désobligeants fusent.<>.<>.<<ça güvenilir bahis şirketleri semble bien et chacun doit y arriver>>.Je dois me laver avec de l’eau citronnée et utiliser une poire à lavement après chaque pénétration pour niveler les chances entre les concurrents.Et si un homme ne bande pas quand ce sera son tour de me prendre Viviane, à qui notre maître a enlevé son bâillon, doit lui faire une fellation pour le remettre en forme.Allongée sur le plaid le premier concurrent s’évertue à me faire jouir en masturbant mon clitoris, doigtant ma chatte et agaçant les tétons de mes seins avec sa bouche et ses dents. Il faut un certain temps pour que le plaisir monte dans mon ventre puis devienne intolérable jusqu’à ce que des spasmes agitent mon corps et que des jets de cyprine s’échappent de mon vagin pendant que j’ai un orgasme. C’est son tour de s’allonger et je m’active en lui faisant une fellation qui ne dure pas longtemps car il est très excité, ma gorge est arrosée de son sperme que j’avale.Son sexe est toujours en érection, je me couche sur le dos, il s’allonge sur moi et pénètre ma chatte puis nous remuons en rythme jusqu’au moment ou sa semence coule dans mon vagin.Il se retire et sa queue ramollit rapidement, je me lève et vais me laver.Ensuite la même chose se passe avec chacun des six hommes.Puis je me mets à genoux et chacun leur tour ils me sodomisent. Comme ils ont déjà éjaculé deux fois cette pénétration prend plus de temps avant qu’ils ne se libèrent dans mon cul.Ils font les comptes: l’un est content car il a été le plus rapide pour me faire jouir, un autre parce qu’il a le mieux résisté à la fellation. Un troisième parce qu’il a le mieux tenu dans ma chatte et un quatrième dans mon cul.Viviane a du faire une fellation à deux hommes qui avaient du mal à bander.Ensuite pendant que Mathieu se fait faire une pipe par Viviane puis la sodomise en levrette (d’après ce que je vois) ses compères s’occupent de moi.Ils me prennent à trois en même temps occupant mes trois orifices cédant leur place dés qu’ils ont éjaculé dans mon corps ou en se relayant sans éjaculer pour faire durer le plaisir.Déjà échauffée par ce qui s’est passé avant je jouis plusieurs fois puis les hommes une fois assouvis abandonnent les uns après les autres .<>.Je m’allonge sur le dos pendant qu’ils amènent le tube métallique équipé de crochets sur lesquels ils fixent les anneaux des bracelets qui ne quittent pas souvent mes poignets et mes chevilles.Ils me soulèvent et me transportent à l’extérieur puis posent le tube sur les deux poteaux plantés dans le sol à cet effet puis après avoir déroulé le tuyau d’arrosage ils ouvrent le robinet et dirigent le jet d’eau sur moi,ils m’arrosent partout en tournant autour de moi et en insistant entre mes cuisses ce qui me glace car l’eau n’est pas chaude j’ai la chair de poule et je tremble.De nouveau bâillonnée ils me laissent pendue pour que je sèche et s’en vont boire un verre.Mes membres sont douloureux et le temps m’a semblé bien long avant que mon maître ne me décroche, me mette les chaînes et m’emmène dans la cuisine manger en compagnie de Viviane qui nous attend à genoux sa laisse attachée à un pied de table.Retour sur la litière de paille pour la nuit une chaîne fixée à mon collier, après qu’il aie enduit mes tétons, mon clitoris, ma chatte et mon anus de produit chauffant je me retrouve couchée à plat ventre les membres bien tendus, les poignets et les chevilles attachés à des piquets par des cordages.Longtemps le produit me picote et échauffe mes sens, j’ai des grosses envies de bites.Deuxième lundi de captivitéAprès avoir fait chacune une fellation à notre maître nous déjeunons et nous nous lavons.Pendant que j’attends de nouveau bâillonnée et enchaînée Viviane se rhabille et touche son dû, avant qu’elle ne parte Mathieu lui dit:<>.<>.<>.<<ça ce n'est pas le plus difficile à supporter mais je ne veux pas être maltraitée comme Laura et puis ça m'intéresse financièrement>>.<>.Ils prennent rendez-vous pour le mois suivant puis elle quitte la maison.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir