Soumis à ma belle-mère (18)

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Soumis à ma belle-mère (18)Belle-maman fête l’anniversaire de son esclaveAprès plusieurs jours de repos, ma belle-mère s’est bien remise de son opération.Elle semble heureuse, soulagée d’avoir réglé ce pépin de santé et rassurée sur mon soutien et mon amour pour Elle. Le jour de mon anniversaire approche.- Jean, que voudrais-tu pour ton anniversaire ?- N’importe quoi qui te fasse plaisir, ma Béatrice chérie.- Que dirais-tu d’une séance où je m’occupe bien de toi, tu le mérites.C’est ainsi que le samedi après-midi suivant, ma belle-mère me demande de me mettre tout nu, sans cage et de fixer les bracelets de soumission à mes poignets. Une fois que c’est fait, je suis très excité, mon sexe est dur et gonflé, je l’enlace et l’embrasse sur la bouche avec une énorme affection. Elle grimpe ensuite prudemment, en s’appuyant sur le mur sur un tabouret afin de fixer les bracelets munis d’attaches sur les crochets que nous avons aménagés dés notre arrivée dans cet appartement. Béatrice fixe ensuite entre mes pieds au niveau des chevilles serrées dans d’autres attaches la barre qui m’impose l’écartement des jambes. Je suis totalement à sa merci.Ma Maitresse va se changer. Elle pend son temps, je l’aperçois se pomponner, ajuster autour de son ventre un serre-taille noir. Ses seins tombent par dessus le haut du serre-taille. Les lèvres de sa bouche sont rouges écarlates, son parfum est lourd et capiteux. Elle glisse enfin ses petits pieds veinés dans des escarpins noirs à talons bas et me rejoint sans avoir oublié hatay escort de poser une série d’instruments de soumission à portée de main.Elle s’approche et délicatement pose sur chaque téton une épingle à linge rouge. La douleur est forte mais encore supportable. Elle malaxe mes testicules de ses deux mains, puis caresse et pétrit mon pénis. Je la remercie régulièrement. Elle est toute douce et je dois avouer qu’une fois de plus, je me réjouis d’de m’être lancé dans cette aventure folle et perverse. Ma belle-mère, une femme âgée, me fait un effet fou, je suis éperdument amoureux d’Elle. Alors qu’Elle saisit notre martinet, Elle me dévoile ses intentions :- mon chéri, je vais te faire jouir mais pas tout de suite. Tu devras me dire si tu m’aimes. Et supporter mes caprices : je suis ta Maitresse et tu me dois tout.- Oui mon Amour, je te veux comme Femme dominatrice et exclusive, je suis ton esclave pour t’aimer et te faire plaisir.Les coups de martinet pleuvent maintenant sur diverses parties de mon corps. Je lui dis des mots d’amour fou. Mes partie intimes sont frappées souvent mais mon érection se maintient. Tout à coup, Elle cesse, pose le martinet, et je la vois se diriger vers mes affaires personnelles. Tranquillement, Elle ouvre mon ordinateur, tape le mot de passe qu’Elle connait en permanence (cela fait partie de nos conventions) et fouille dans l’historique, les chargement, les documents. Je la vois de dos, Elle est assise sur une chaise, deux bourrelets formés l’un en haut du serre-taille et l’autre escort hatay en bas, sur les hanches. Elle est divine. Elle ne se rase plus depuis plusieurs semaines et ses poils grisonnants aux aisselles, sur sa chatte, son ventre jusqu’au nombril, ses jambes et entre ses fesses m’excitent terriblement.Sans commentaire, Béatrice inspecte ensuite mon téléphone portable. Elle prend tout son temps. Je suis tranquille, j’ai respecté toutes les limites qu’Elle m’a données. Enfin, Elle revient vers moi, visiblement satisfaite. – Je suis si heureuse d’avoir un gendre qui me respecte et m’obéisse. C’est bien, je t’aime mon amour. Je veux continuer d’être ta Femelle que tu dois adorer. Tiens, un petit cadeau, je sais que tu aimes cela, grand vicieux.Elle va chercher sa culotte en coton blanche, qu’elle retourne et dont Elle me demande de lécher le gousset jauni. Puis Elle me fourre cette étoffe sale dans la bouche. Elle me frappe maintenant d’une cravache au bout élargie : les coups sont rapidement douloureux et laissent des plaques rouges. Ses gestes se concentrent sur mon sexe. Elle s’approche de moi, et parce qu’Elle ne peut pas lever la jambe à angle droit, soulève son genou qui vient écraser mes testicules. La douleur est fulgurante, j’ai envie de vomir. Je me force à la remercier. Plusieurs écrasements s’ensuivent, sa cravache s’abat aussi sur mon pénis, qui finit par ramollir. – Tu aimes cela, hein vicieux ? Tu es un obsédé du cul à mon service, n’est-ce pas ? Je te veux à ma botte, chien. Tu dois tout hatay escort bayan me donner et m’obéir aveuglément. Tu es une vraie lopette et je vais te féminiser comme tu en as envie profondément.Ses coups cessent enfin. Elle se fait plus câline, me rend un début d’érection. Elle va chercher un coussin sur lequel Elle s’agenouille et retire ses lunettes. Enfin, d’une main délicate Elle enfonce mon gland dans sa bouche gourmande . Elle aime me sucer, Elle se fait plaisir. Sa bouche molle me redonne de la vigueur, d’une main Elle pétrit mes testicules tandis que son index de l’autre main s’introduit dans mon anus. Quand je pense que c’est la salive de ma belle-mère qui lubrifie ma bite et son mouvement de va et vient sur mon membre, je suis sur le bord de jouir et je me retiens. Je pense à sa culotte dans ma bouche, à tous ses caprices pervers, à son corps plus que mur, la finesse de son visage, ses seins qui pendent et que je ne peux toucher, ses cheveux bientôt clairsemés, sa bouche, sa chatte, alors je finis par jouir dans un hurlement d’extase, en perdant la tête : – Salope, tu es une pute que j’aime à la folie, sale truie salope, tu me fais jouir, prends mon sperme dans ta gueule, avale ça, femelle vicieuse, chienne perverse, ma femme adorée, je jouiiiiiiiiiis….Mon corps est tendu tandis qu’une dizaine de jets puissants de sperme se déversent dans et sur son visage ridé. Je suffoque avec sa grosse culotte dans la bouche. Elle me détache rapidement sans se nettoyer, reprend sa culotte puis nous nous enlaçons noyés dans mon sperme gluant et nous embrassant. Elle me gifle pour me réprimander de mots orduriers, puis dans un sourire ambigu me complimente de mes mots passionnés.- Bon anniversaire, mon esclave chéri.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir