Melody … du bonheur

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Melody … du bonheurMoi c’est Melody, jeune lycéenne de bonne famille. Je vais vous raconter ce qui m’est arrivé récemment …C’était un après-midi d’automne. Je rentrais de l’école.Mon père était en retard pour venir me chercher, alors je lui ai dit que je rentrerais à pied à la maison et qu’il pourrait venir me chercher au parc de la ville (à mi-chemin de la maison).Quand je suis arrivé au parc, je devais aller aux WC en urgence alors je suis allée dans les toilettes publiques du parc.Au début, je n’avais pas vu le trou dans le mur jusqu’à ce que je sois frappée d’une surprise grossière et plutôt désagréable !En effet, après avoir disposé plusieurs feuilles de papier sur la cuvette, je me suis assise pour faire mon pipi quand tout à coup, au niveau de mes yeux, le sexe bandé d’un homme venait de sortir du trou !C’était la première fois que je voyais un pénis ! J’avais l’impression que cette chose me regardait et j’étais trop abasourdie pour bouger ou parler. Tout ce que je pouvais faire était de le regarder en terminant mes affaires.Après quelques instants, l’homme secoua son pénis. Qu’attendait-il de moi ? Quel genre de fille pensait-il que j’étais ? Savait-il même que j’étais une fille ? Et mon âge ?Tout dans cette situation m’était si étrangère.Mes parents m’avaient élevée pour devenir une vraie femme distinguée. Je n’ai jamais juré, bu, fumé ou répondu à mes parents. De plus, j’allais à l’église le dimanche et j’avais des résultats scolaires plutôt corrects. Tous ceux qui me connaissaient savaient que j’étais la fille, l’étudiante et une amie parfaite. Alors, comment ce pervers osait-il me faire ça ?Je regardais cette chose bouger d’avant en arrière dans son trou et plusieurs pensées me traversèrent l’esprit. Que devais-je faire ? Appeler mon père ou mieux encore la police ? Mais que dirais-je ? Ce serait trop embarrassant. Je ne voulais pas avoir la réputation d’une jeune femme qui sollicite de telles actions des hommes !Aux prises avec mon dilemme moral, j’ai continué à regarder ce gros morceau de viande. Cela semblait finalement assez inoffensif. J’avais terminé de faire mes besoins mais ma curiosité grandissante, je continuais à regarder cet engin.Mon côté malicieux commençait à se réveiller …Après tout, c’était un moment parfait pour être un peu coquine. Personne ne le saurait et je ne le dirais jamais ! … Je tendis ma main froide lentement vers ce sexe inconnu. Quand ma main l’atteignit, la bite de cet inconnu tressaillit et me fit peur.Encore une fois, j’ai rassemblé mon courage et je l’ai encore atteint. Cette fois, je ne me suis pas éloignée quand il s’est contracté. C’était un sentiment très étrange. La queue était chaude et douce mais elle dégageait également une forte odeur à la fois désagréable et excitante.Pour la première fois que je touchais une queue, je me souviens qu’il y avait un étrange picotement entre mes jambes et que mon cœur commençait à battre plus vite.Puis l’homme a commencé à pousser la bite dans et hors de ma main. À travers le mur, j’entendais les gémissements étouffés de l’étranger que je branlais. En secouant maladroitement cette queue, je me suis rendu compte que mes mamelons étaient en train de durcir.Plus l’homme bougeait et gémissait, et plus je devenais chaude. Jamais auparavant je n’avais vécu une telle excitation. C’était au-delà de tout ce que j’avais jamais ressenti.Ma main commença à avancer plus vite le long de la bite de l’homme. J’appréciais cela autant que lui. Mon sang chauffait et mon visage était rouge d’excitation.Alors l’inattendu se produit. L’homme éjacula sur ma main sans prévenir.Je n’avais jamais vu de sperme auparavant et je ne pensais pas qu’il y en avait autant qui pouvait sortir d’un pénis en une seule fois !J’étais sous le choc. Je restais assise immobile quelques instants. C’était tellement surréaliste que je n’ai même pas remarqué la queue anonyme disparaître du trou. Quand je suis revenue à moi, j’étais seule. Lentement, je me suis levé et je me suis essuyé la main avec du papier toilette.Avant de quitter les WC, j’ai de nouveau regardé dans la cabine. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être que je voulais que cette bite inconnue réapparaisse !?Je suis sortie. Mon téléphone portable sonna juste au moment où je sortais des toilettes. C’était mon père qui était arrivé en voiture et qui m’attendait sur le parking.Je suis montée dans la voiture et ai embrassé mon père en lui disant “bonjour”. Il était visiblement de bonne humeur et nous avons discuté de tout et de rien jusqu’à la maison.Sur le trajet, je ne pouvais m’empêcher de renifler plusieurs fois ma main qui sentait encore l’odeur du sperme de cette queue odorante touchée plus tôt.Le lendemain, mon père m’a encore envoyé un SMS pour me prévenir qu’il serait de nouveau en retard pour venir me chercher à l’école. Je lui ai donc signalé bursa escort que j’allais à nouveau faire un bout de chemin à pied et qu’il pourrait m’envoyer un SMS lorsqu’il arriverait sur le parking.Quand je suis arrivé au parc, je regardais malgré moi en direction des toilettes publiques ; cet endroit qui m’avait fait faire des choses tellement indescriptibles la veille !Même si je voulais l’éviter, cela semblait m’appeler.Quelles sont les chances pour qu’une bite dure et longue m’attende ? Je parie que c’était une pure coïncidence que ce soit arrivé la dernière fois.Je ne sais pas si j’étais curieuse ou si j’avais envie que cette situation se reproduise, mais je me suis retrouvé une fois de plus dans les toilettes alors que je n’avais même pas envie de faire mes besoins.Timidement j’ai regardé dans le trou dans le mur. Rien, c’était vide.Je ne suis pas sûre si mes émotions étaient celles d’un soulagement ou d’une déception. Je me suis assise sur la cuvette en me demandant pourquoi j’étais ici … était-ce un jeu pour moi ou une réel attirance pour les queues d’hommes inconnus ?Tout à coup, mon cœur s’est emballé ; en relevant mes yeux, je vis une belle grande bite sortir de la tanière ! Ce n’était pas la même que la veille mais rapidement je l’ai prise dans mes mains avant qu’elle ne disparaisse. Encore une fois, cette sensation merveilleuse a traversé mon corps. J’étais un peu déçue car cette belle bite ne sentait rien de spécial. Par contre, l’homme devait être particulièrement excité car je l’avais à peine touché qu’un peu de sperme commençait déjà à sortir de son gland !Encore une fois, j’ai entendu un étranger gémir de plaisir derrière le mur. J’ai mis mon oreille contre le mur pour mieux entendre alors que je continuais à travailler sur ce monstre devant moi.Mon visage était si proche de la bite que je secouais, ma petite culotte était trempée !Je ne sais pas ce qui m’a pris, mais je l’ai embrassé. La réaction de l’homme fut immédiate car il éjacula directement et j’ai, sans qu’il le sache, reçu tout son sperme sur le visage !L’homme toqua sur le mur et j’entendis :- “Merci Madame” ! puis il s’adressa à un autre homme J’étais assez fière du “Madame” qui me donnait de l’importance mais le prénom de son copain “John” m’a glacé un peu le sang car mon père s’appelle Jonathan (John pour les intimes) !Mais bref, je n’ai même pas eu le temps d’y réfléchir plus que ça car une nouvelle queue avait déjà remplacé l’ancienne. S’agissait-il de ce “John” ? En tout cas, il s’agissait bien de la bite que j’avais caressé hier. Son odeur était toujours aussi forte et enivrante …J’étais tellement excitée qu’après avoir fais quelques bisous dessus en la caressant, j’ai sorti ma langue et j’ai parcouru la queue de ce “John” sur toute la longueur. C’était plus fort que moi, je ne me reconnaissais pas !Cette fois, il est clair que je ne voulais plus seulement sentir la bite et le sperme mais je voulais y goûter ! J’aspirais son gland alors que je n’arrêtais pas de branler l’homme. Sans avertissement, j’ai senti le liquide chaud et crémeux me couler dans la gorge.Oh mon dieu, il venait de jouir dans ma bouche et le pire c’est que j’avais adoré ça ! La réalité me paralysa avec une telle incertitude que l’homme eut tout le temps de finir de tout me décharger dans la bouche. Je me suis même surprise à lécher le reste de sperme qui me restait sur les mains !J’entendais les hommes partir…J’ai encore attendu car je ne voulais pas croiser leurs regards. Après deux minutes, je suis allé à l’évier et j’ai essayé de me laver la bouche du mieux que je pouvais. Ensuite, j’ai cherché un bonbon à la menthe dans mon sac et je l’ai mis dans ma bouche.En regardant dans le miroir, j’ai réalisé que je venais de donner ma première pipe. Cette pensée m’excitait mais me faisait peur aussi. Peu importe, j’étais souriante et je me dirigeais vers le parking voir si mon père était arrivé. En effet, il m’attendait dans la voiture.Le retour à la maison était super. Mon père était de très bonne humeur, nous avons ri, fait des blagues idiotes et nous nous sommes très bien entendus pour une fois !Au cours de ces quelques jours, j’ai remarqué un changement dans mon attitude et dans ma vision de la vie. Tout n’était pas aussi ennuyeux qu’auparavant. Les petites choses que je soulignais à l’école n’étaient plus aussi importantes et les garçons semblaient beaucoup plus mignons et les hommes beaucoup plus intéressants (si vous voyez ce que je veux dire). Par contre, je ne pouvais plus attendre que mon père soit en retard pour retourner dans les toilettes du parc ! Je ne pensais plus qu’à cet endroit qui me rendait si heureuse !Finalement, le jour est arrivé (mon père en retard) et je me suis retrouvée presque pressée de me rendre au parc. En regardant ma montre, j’avais environ une demi-heure d’avance.J’étais bursa escort bayan tellement pressée de voir de nouvelles bites, je me suis rendue directement vers les toilettes et j’ai pris place sur mon trône pour mon premier rendez-vous de la journée.Je mouillais déjà ma culotte en attendant qu’une bite odorante comme celle de mon “John” sorte du trou !Je n’ai pas eu à attendre longtemps, mais la queue qui venait de traverser le mur ne ressemblait en rien à celles que j’avais touché les deux premiers jours. De plus, je pouvais entendre la voix étouffée de l’homme. Il avait une grosse voix … comme sa queue d’ailleurs ! Il bandait à peine et pourtant je ne pouvais pas en faire le tour avec mes doigts.Comment ce gars s’attendait-il à ce que je lui suce la bite ? Avais-je même envisagé de le sucer ? L’homme a continué à pousser dedans et dehors presque en criant pour attirer l’attention. J’ai pensé que je devrais faire quelque chose avant qu’il ne fasse trop de bruit dans cette endroit plutôt calme.J’ai commencé à branler cet énorme engin. L’homme finit par se calmer et commença à gémir. Furieusement, je pompais désormais sa grosse queue en essayant de le faire jouir au plus vite pour ne pas faire attendre mon John.Cet homme était vraiment endurant et j’entendais que désormais plusieurs hommes attendaient leur tour derrière le mur ! Tout à coup, il me dit sèchement :- “Donne ton cul sale petite chienne”J’étais choquée par ces propos mais j’étais également très excitée ! De toute façon, j’avais compris qu’il ne partirait pas avant d’avoir joui alors je me suis déshabillée et j’ai reculé mes petites fesses vers son gros engin en faisant bien attention qu’il ne se trompe pas de trou !Après quelques secondes à tenter de la mettre dans mon petit trou, il finit par jeter sa crème collante dans mon cul désormais bien ouvert.Il partit enfin.Il m’avait pénétré uniquement avec son gland mais mon petit trou était en feu !J’attendais désormais avec impatience mon John …Nue, assise sur une cuvette de toilettes publiques, avec du sperme qui sortait dans mon cul, je ne me reconnaissais plus …J’ai regardé ma montre. Toute cette expérience n’avait finalement pris que dix minutes. Qu’est-ce que j’allais faire jusque-là ? Puis soudain, une autre queue inconnue est sortie du trou. Bon sang. Combien de bites devrais-je sucer avant de pouvoir me régaler avec la queue de mon John ? Quand j’ai réalisé ce que je venais de penser, j’ai commencé à rire intérieurement. Il y a une semaine, je n’avais jamais vu de bite et maintenant j’allais sucer un quatrième homme … j’en avais même laissé un jouir dans mon cul !Je jouais déjà avec sa queue avant même que je réalise que je l’avais touché. Encore une fois, j’ai commencé à le lécher et le sucer comme je l’avais fait auparavant. Je rendais compte que j’appréciais vraiment l’odeur, le goût et les sensations d’une bite dans ma bouche. Plus j’en suçais et plus j’en voulais.Ce nouvel homme avait dû entendre le précédent et me demanda avec cependant beaucoup plus de gentillesse :- “Je peux jouir sur vos fesses Madame ?”Je me suis retournée sans dire un mot.Je voyais qu’il se branlait avec son gland à l’entrée de mon cul, mais il n’a visiblement pas voulu me pénétrer !Je ne disais pas un mot mais étant bien dilatée par la queue précédente, j’avançais et je reculais mes fesses vers le mur pour lui faire comprendre que j’avais envie qu’il m’encule !Malheureusement pour moi, l’homme de l’autre côté s’est mis à gémir et je sentais maintenant un liquide chaud et collant glisser sur mes fesses. J’étais un peu déçue mais également très heureuse de recevoir et d’apporter de la jouissance à tous ces hommes ! C’était merveilleux ; j’avais le meilleur des deux mondes !Personne ne sait qui je suis, je n’ai donc pas mauvaise réputation et je peux avoir autant de bites que je veux !Je suis restée assise à attendre qu’une autre bite soit passée dans le trou. Cette fois j’ai attendu un moment. Puis j’ai vu et senti la forte odeur excitante de mon John.Il avait l’air si délicieux. Lentement, je l’ai sucé et léché, le caressant dans ma bouche. Ma tête se posa sur la bite alors que je m’entendais gémir de plaisir. Je la suçais comme une petite salope affamée de sperme ! Oh mon dieu, je venais de réaliser ce que j’étais devenu. Ce morceau de viande que je suçais me faisait me sentir tellement sale et chaude ; il m’avait transformé en une vraie petite suceuse de bites.J’ai continué à sucer mon John pendant que je jouais avec ma chatte. La longueur et l’épaisseur étaient si bonnes dans ma bouche que je voulais simplement avaler toute la longueur. J’aurais tellement préféré qu’il n’y ait pas de mur entre moi et cet étranger pour pouvoir engloutir toute la longueur de ma bite préférée. Je continuais à le sucer comme s’il n’y avait pas de escort bursa lendemain.Tout à coup, mon John toqua sur la cloison et ne dit qu’un seul mot, avec une voix paradoxalement douce :- “Chatte ?”Que devais faire ? J’étais encore vierge mais j’étais visiblement amoureuse de mon John … ou du moins de sa queue ! Me faire déflorer par un inconnu sous prétexte que je suis amoureuse de sa bite !? C’était tellement idiot, mais j’étais tellement humide et contente de satisfaire mon homme …Je me suis retourné puis j’ai guidé sa queue vers ma fente …Je n’ai dit qu’un mot :- “Doucement !”Je ne sais pas s’il m’avait entendu mais John était vraiment délicat et il m’a donc pénétré lentement avec des va-et-vient de plus en plus profond …Alors que j’étais au milieu du moment le plus agréable de ma vie, mon téléphone se mit à sonner et c’était ma mère qui appelait. Il est clair que je ne pouvais pas lui parler et me faire “baiser” au même moment ! Mais si je ne répondais pas, elle flipperait. Et mon John n’arrêtait pas de me limer la chatte. Il ne disait toujours pas un mot et je ne voulais pas m’arrêter là car je prenais également mon pied !Ne voulant pas inquiéter ma mère, j’ai rapidement décroché mon téléphone avec la bite de John dans la chatte :- “Je suis occupée Mam ! Je te rappelle dans 5 minutes”J’imagine que John m’avait entendu car il a arrêté tout à coup son va-et-vient !Au début, je pensais qu’il avait été perturbé par mon appel mais même s’il ne bougeait plus, je sentais encore sa queue gonflée en moi comme si elle respirait.Il venait tout simplement de jouir dans mon vagin. Il se retira et sortit sa queue de la cloison.A ce moment, je ne savais plus quoi penser. Je venais d’être dépucelée par un inconnu. Il n’avait même pas mis de préservatif et son sperme sortait de moi ! A quoi devais-je m’attendre ? De l’amour ? De la tendresse ? M’endormir dans ses bras ? C’était clair que non !Tandis que je remettais mes vêtements, une nouvelle queue était sortie du trou mais je n’étais plus d’humeur pour tout ça !Je suis sorti discrètement et je suis retournée au parc en attendant le SMS de mon père …Après seulement deux minutes, mon téléphone sonna. Mon père venait d’arriver. Je suis montée dans la voiture. Mon père avait l’air gêné par quelque chose ! Il brisa le silence :- “Apparemment ta journée s’est bien passée Melody … tu es bien souriante !” ?- “Oui très bien ! Merci Papa !”J’étais en effet très heureuse ! Dépucelée par tous les trous dans la même journée ! Et même si j’avais encore un peu mal aux fesses et que du sperme coulait encore de mes trous … c’était certainement le plus beau jour de ma vie !Nous sommes rentrés à la maison et c’est seulement en sortant de la voiture que je croisa le regard de mon père qui regardait la tâche de sperme sur le siège passager de sa voiture !Deux heures plus tard, à table, le repas avec mes parents ne s’est pas du tout passé comme prévu !Ma mère a pris la parole :- “Melody, ton bulletin scolaire est une catastrophe, nous avons réfléchi avec ton père et nous pensons t’envoyer en pension si tu ne fais pas rapidement des progrès !”.J’avais de la haine en moi mais je n’avais pas l’habitude de jouer la rebelle. J’ai regardé mon père en cherchant de l’aide mais il regardait tristement son assiette.Une fois le repas terminé, je suis montée dans ma chambre sans dire un mot.Je n’arrivais pas à dormir. Je suis finalement descendu boire un verre d’eau en cuisine et mon père était tristement seule devant la télévision. Ma mère était comme d’habitude, déjà couchée.Les lumières étaient éteintes mais en m’approchant, j’ai vu qu’il portait toujours son costume de la journée, il n’avait donc pas encore pris sa douche. Plus je m’approchais et plus ça sentais la bite … une odeur que je connaissais et que j’adorais ! J’étais juste derrière lui, il ne m’avait pas entendu et je me suis vite rendue compte qu’il se masturbait en marmonnant !- “Suce bien ma bite petite salope”Je ne sais pas à qui il pensait mais j’étais trempée en le regardant ! J’ai enlevé ma chemise de nuit et je me suis mise devant lui … toute nue … sans dire un mot.Il a sursauté et cachait sa queue comme il pouvait. Il ne disait rien, moi non plus.Je me suis baissée et j’ai saisi son sexe pour le mettre dans ma bouche …Après quelques minutes, j’ai senti de puissantes giclées de sperme me remplir la bouche.Je l’ai regardé en ouvrant la bouche avec fierté …GLUPS ! Puis, j’ai avalé toute sa semence d’un seul coup !J’ai de nouveau ouvert ma bouche et tiré la langue …Je me suis relevé et les deux seules phrases que nous avons échangé furent :- “Bonne nuit Papa”- “Bonne nuit Princesse”Le lendemain, j’ai eu une longue discussion avec mon père en lui expliquant tout ce qui m’était arrivé dernièrement. Il s’est rendu compte qu’il ne pourrait rien faire pour lutter contre ma perpétuelle soif de sperme. Finalement, la meilleure chose à faire pour me contrôler, c’était de m’accompagner pour ma sécurité.Nous allons désormais très souvent au parc et dans d’autres endroits, mais toujours ensemble !FIN

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir