A la plage, sous le soleil

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

A la plage, sous le soleilCela s’est passé l’été dernier près de Bandol : 2 semaines de vacances annuellement avec ma femme qui j’avoue nous permet de nous retrouver sexuellement, de jouer et réaliser nombre de nos fantasmes.Donc cela fait 2 jours que l’on était sur les lieux, un joli petit appart avec piscine…avec vue sur mer….le pied. Je n’oublie jamais mes jumelles en vacances : dans les résidences, c’est un de mes plaisirs favoris : le soir maté les voisins imprudents à poil ou mieux entrain de baiser. Ce soir là, nous avions descendu 2 bonnes bouteilles de vin avec ma femme : c’est dire comme on était chaud : une nuit torride s’annoncer.En général c’est quand ma femme part à la salle d’eau que je passe un petit moment avec mes jumelles. J’avoue que c’est rare de trouver des couples entrain de baiser et ce soir là…à part 2 silhouettes entrain de se bouffer la gueule : rien. Je règle mes jumelles : “putain, ce sont 2 mecs”. Je vois bien : 1 se penche et lui prends surement la queue en bouche – “Je ne me suis jamais fait sucer par un mec : je ne suis pas dégouté mais l’occasion ne s’est jamais présenté”. Je commence quand même à canlı bahis şirketleri avoir la gaule. le type qui se fait sucer enlève son tee-shirt. l’autre remonte : oui je sont bien 2 mecs. Il continue à se rouler des pelles. Surpris, je sens des bras m’entourer : je n’ai pas entendu ma femme arrivé : Là, les questions habituelles : – Qu’est-ce que tu fais ?- RienElle me paluche la bite- Comment rien- Non, regardeJe lui tends les jumelles- Ah les petits PD te dont bander- Oui apparemmentElle dégrafe mon jean et commence des va et vient. sur ma bite : c’est une surprise : elle me laisse mater les 2 mecs se sucer à quelques mètres : je sens que je vais jouir : je lui inonde sa main de sperme chaud. Elle retire sa main : – Lèche dit-elleLà comme affamé, j’avale ma propre semence et nettoie sa main souillée.- Elle continue : “tu sais, les homos ca m’exite : je n’ai rien contre tu peux t’en faire un si tu veux mais à une seule condition : je veux assister et participer”.Le lendemain matin, nous avions décidé de trouver une crique pour être seul et bronzer à poil tranquille. Nous avons longé la côte pendant 2 heures avant de trouver canlı kaçak iddaa l’endroit de nos rêves. Nous avions tout prévu : champagne, saumon, fraise et chantilly.Nous sommes allés nous baigner. C’est trop bon de se baigner à poil, la queue en liberté. Après quelques brasses, on décide de sortir : l’appel de la faim. Nous nous amusions à se faire manger : à se faire couler du champagne et se lécher : idem avec la chantilly. j’adore bouffer la chatte de ma femme. cela nous a occupé au moins 1 heure. pas question de se faire jouir mais laisser monter le plaisir, oui. Après ses ébats culinaires, et sous le soleil torride, nous nous sommes assoupies l’un contre l’autre : le bonheur.C’est comme ça les journée de vacances : bouffe, sieste, baignade…Ce que l’on avait pas compris : c’est que le lieu était un lieu de drague homo. On est resté seul jusqu’à 17 heures : c’est après que l’on a vu des hommes se promenait dans les sentiers. Après tout peu importe mais rien que l’idée que des tas de mecs baisaient autour de nous me donner la trique. Comme on dit l’occasion fait le larron : ma femme se leva, attacha ses cheveux et me tira canlı kaçak bahis : viens – me dit-elle – c’est le moment. j’obéis : enfila mon slip de bain et nous partîmes dans les sentiers.Ma femme à mon bras : nous n’eûmes pas beaucoup de succès : c’était drôle plutôt. On chercha à améliorer notre technique : je suis resté contre un arbre debout la bite dépassant de mon maillot, elle accroupie derrière moi me paluchant les couilles.Enfin : un mec s’approche : j’avais le cœur qui battait à 300 pulsations à l’heure : pas un mot : il commence à tâter la marchandise : j’att**** sa tête derrière la nuque et l’approche de ma bouche : nos langues se draguent. Après tout s’est enchainé : j’ai perdu ma timidité : les pelles se sont faits plus violentes, il pris ma bite et commença à la sucer pendant que je le branlais. Ses coups de langues me faisaient gémir : il savait aspirer, lécher tendrement le bout du gland, me prendre entièrement la bite au fond de sa gorge : un vrai pro. Ma femme aussi n’est pas restée inactive : elle m’aspirait les couilles, me lécher le trou : elle osa même fouiller mon cul avec 1 puis 2 puis 3 doigts. Pour finir nous nous branlâmes debout devant ma femme à genoux qui reçut de puissantes giclées de sperme que je me fit un plaisir d’avaler.Mais je n’avais pas encore sucer de bites, je ne me suis pas fait prendre non plus. Ce sera aux prochaines vacances. Mais il me tarde.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir